La scénographie de cette exposition est pensée comme un véritable chemin de promenades, depuis la rue Jean Moulin devant la médiathèque d'Empalot jusqu’à l'intérieur de la médiathèque. Sur les larges baies enveloppant le bâtiment, 58 tirages couleur grand format des photographies prises par les promeneurs EUXVOUSNOUS sont exposées. Ces photographies à la fois visibles depuis la rue et aussi depuis l'intérieur du bâtiment invitent les visiteurs à entrer voir la suite de l'exposition. Ces clichés annoncent ainsi ce que l'on verra lors de la découverte des "cibles-cadres" sur les chemins de promenades. A l'entrée, dans le sas, une sorte de cartographie réinterprétée est représentée sur les murs : c'est le tracé des 4 chemins imaginés par les promeneurs EUXVOUSNOUS dans le quartier Empalot. Ce sas d’entrée est également sonorisé et l'on y entend la parole d'habitants du quartier. Ce dispositif immersif invite ainsi le visiteur à mettre tous ses sens en éveil et ainsi à être réceptif au reste du lieu pour la visite. Au sol, des phrases écrites comme des racines guident le visiteur progressivement vers le reste des photographies et aussi vers des bornes d'écoute audio individuelles et une salle d'écoute collective. Ce dessin est le symbole du rhizome de chemin vecteurs de relations humaines. Dans la grande salle de lecture, un fauteuil de salon diffuse au casque la parole des habitants. Un salon chaleureux, situé dans une petite salle de la Médiathèque, diffuse quant à lui, dans les coussins des fauteuils ou du canapé, la parole d'habitants d'Empalot rencontrés et interviewés lors des promenades sur les chemins.

Cette installation visuelle et sonore cherche à mettre en relation la sphère privée et la sphère publique, le singulier et le collectif par la cohabitation, l'intrusion d'éléments domestiques et intimes comme du mobilier ou encore la parole d'habitants dans un espace public et collectif. Cette friction symbolise en quelque sorte le rapport intime que chacun entretient avec son environnement urbain. C'est en effet la perception intime et singulière de leur territoire qui a influencée les habitants dans l'élaboration des chemins de promenades dans le quartier.

Quelques photos !